Projet de route de la vallée du Mackenzie

La route de la vallée du Mackenzie reliera les collectivités ténoises situées dans les régions du Dehcho et du Sahtu à la côte de l’Arctique et au réseau routier public national.
 

Faits en bref (de Wrigley à Norman Wells)

  • Route en gravier à deux voies
  • 321 kilomètres de distance
  • 40 des 42 ponts sont déjà construits

Aperçu du projet

  • La facilitation des déplacements entre les collectivités permettra d’augmenter les possibilités sociales et de réduire le coût de la vie dans la région.
  • Le corridor remplacera les routes d’hiver existantes, offrant ainsi un système de transport plus fiable à l’ère du changement climatique.
  • Le corridor créera de nouvelles occasions d’affaires en stimulant le tourisme et le développement des ressources minérales et pétrolières.
  • Pour réaliser les travaux, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest travaille avec divers organismes ayant présenté des revendications territoriales.

État d'avancement actuel

  • L’ouverture de la section la plus au nord de la route de la vallée du Mackenzie, d’Inuvik à Tuktoyaktuk, a eu lieu le 15 novembre 2017.
  • La construction d’une route d’accès de 14 km, de Norman Wells au ruisseau Canyon, est en cours, créant des possibilités d’emplois, de formation et d’affaires pour les résidents locaux.
  • Le 6 novembre 2017, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a présenté une proposition détaillée au Fonds national des corridors commerciaux de Transports Canada pour faire avancer le projet.
  • Six phases de construction ont été définies :
  1. Construction d’un pont (rivière Great Bear)
  2. Évaluation environnementale
  3. Route d’accès de Wrigley au mont Gaudet
  4. Du ruisseau Canyon à Tulita
  5. De Tulita à la frontière entre le Sahtú et le Dehcho.
  6. De la frontière entre le Sahtú et le Dehcho au mont Gaudet
  • Des employés du ministère de l’Infrastructure ont visité quatre collectivités entre le 25 et le 28 février afin de dialoguer avec les gouvernements autochtones, les conseils de ville et de hameau, ainsi que divers acteurs de l’industrie et membres des collectivités. Cliquez ici pour consulter l’exposé qui a été présenté lors des séances de rencontre. 
  • Parmi les prochaines étapes, mentionnons la préparation d’une analyse de rentabilisation en partenariat privé-public, la réalisation de plus amples études techniques et environnementales et la poursuite du processus d’évaluation environnementale.

Cliquez ici pour avoir plus d'information sur le projet.